ACTUALITES

LATMINGUE ET LA GRIFFE DU DR MACOUMBA DIOUF : LE FUTUR POLE ECONOMIQUE ET URBAIN DE LA DESTINATION SALOUM

Le développement du

Sénégal passe nécessairement par celui de ses territoires et de ses terroirs.

Cette thèse galvaudée dans le lexique des politiques de décentralisation est en

train de prendre forme et d’être appliquée au niveau d’une collectivité locale (

84 villages pour 40OOO habitants répartis sur 328 KM2 ) devenue commune avec

l’avènement de la 3ème phase de la réforme. Evidemment, ces

territoires ne peuvent connaitre des transformations structurantes notables et

des conditions d’émergence requises que s’ils sont managés par des compétences

aux valeurs morales, civiques, professionnelles et patriotiques intrinsèques.

En exhumant les

potentialités naturelles et géographiques ( plaque tournante au cœur du

Saloum), ses ressources économiques énormes ( activités agro-sylvo- pastorales

), le Docteur en agronomie et actuel Directeur de l’ISRA Macoumba Diouf

plébiscité maire de Latmingué depuis 2014, a tout simplement fait de sa

collectivité locale multi ethnique, une attraction et un pôle de convergences socio-

économiques incontournable dans le département et la région de Kaolack et par

ricochet au Sénégal.

LE PROJET DE POLE URBAIN

Avec l’assiette foncière

épuisée de la commune de Kaolack, Latmingué, avec ses grandes réserves, s’est présentée comme la seule orientation et

destination pour les décideurs et les investisseurs publics et privés. C’est

sur ce territoire communal que sont bâtis et vont sortir de terre le pôle

urbain de Kaolack, l’ENSOA ( Ecole nationale des sous- officiers d’active ), le

Centre d’intégration, de valorisation des déchets, le programme de logements

des HLM et des logements sociaux de l’Etat, et d’autres infrastructures de grande

importance. La délocalisation ici de l’aérodrome de Kahone est aussi à l’ordre

du jour.

En dépit de ressources

budgétaires modestes comme c’est le cas pour la quasi-totalité des autres

collectivités locales du pays, le maire apériste Macoumba Diouf s’est ingénié à

construire un cadre de vie et de bien-être pour ses compatriotes.

DES FAITS ET DES CHIFFRES

Dans tous les domaines de

la vie active, des actes concrets ont été posés. Avec au centre de ses

préoccupations, l’éducation et la santé. De l’élémentaire au secondaire, de

nouvelles infrastructures ont vu le jour et sont réhabilitées, les élèves

reçoivent gratuitement des fournitures scolaires, les enseignants sont appuyés

en matériels didactiques. Les étudiants ressortissants de la commune

bénéficient de soutiens grandissants ( souvent personnels ) pour leur

hébergement et leurs tickets de repas, au niveau des grandes universités et

instituts du pays. « Le caractère volontariste de cette politique de

l’éducation a produit des résultats probants ». La commune a les meilleurs

résultats de l’élémentaire au secondaire et son maire a été choisi comme

parrain de la journée de l’excellence.

Au plan sanitaire,

soucieux du bénéfice de la santé pour tous, la commune est à son deuxième poste

de santé en construction. 5 cases de santé sont mises en place. Il y a eu un

recrutement du personnel, l’acquisition de 3 ambulances, le triplement de la

dotation en médicaments.

Pour la jeunesse, des

formations professionnelles leur sont offertes pour faciliter leur insertion

dans le circuit de la production. Un stade municipal a été construit, de même

qu’un terrain defoot- ball est aménagé et

un foyer est mis à sa disposition. Une coupe du maire est instituée où les ASC

du mouvement navètane sont dotées en survêtements et équipements et cette

saison la subvention est passée à 7 millions de francs cfa.

Les femmes de la commune

ont été organisées en cellules de développement économiques. Elles bénéficient

de formation appropriées et de financements pour des activités génératrices de

revenus.

Dans le domaine de l’électrification et de

l’adduction d’eau courante des progrès notables ont été enregistrés. Le maire a

fait passer l’électrification de 5 villages à 27 et bientôt 29 villages avec

l’accompagnement de ASER. L’extension de l’eau courante est généralisée. Des

pistes sont aussi aménagées dans une commune- carrefour où un déplacement

important des personnes et des biens est enregistré. Une assistance sociale est

ainsi appliquée pour le bénéfice des plus démunis et des nécessiteux.

ACTE 3 ET

TERRITORIALISATION

En droite ligne avec

l’esprit de l’acte 3 de la décentralisation qui renforce selon le maire les

communes et crée les conditions d’investissements appropriées, et la politique

de la territorialisation en vigueur et instituée par le président Macky Sall,

le maire Macoumba Diouf a ainsi décliné tous les programmes de l’Etat ( tels 1

École 1 potager, 1 ASC 1 champ, zéro bidonville et zéro déchet, généralisation

de l’électricité et de l’eau courante, etc ) qui sont appliqués au plan local.

Dans ce registre, le

Maire a à cœur de participer à la volonté du pouvoir central de faire de la

Commune de Latmingué un « pôle urbain de développement socio- économique

parmi les plus dynamiques du pays ».

SERVIR LA CAUSE DE LA

COLLECTIVITE ET NON SE SERVIR D’ELLE

L’ambition du technocrate

et fils du terroir est aussi sans équivoque : «  Le manque de

leadership pour soutenir cette vision, conduire et réaliser ce projet a eu à

expliquer et à justifier les raisons de mon entrée dans la scène publique et

politique. Pour servir la cause et les intérêts de ma collectivité et de mes

compatriotes et non se servir d’eux ». Il ne court pas ainsi les rues un

tel agent de l’administration dont les indemnités et autres avantages

administratifs et politiques servent à satisfaire les besoins sociaux de ses

administrés.

POUR LE GRAND RETOUR

Toutes les franges et

couches de la population de la commune ont vite fait de déceler ainsi la bonne

graine chez celui- là dont la vision surplombe les limites de son terroir, pour

participer activement à partir de la base, à la réalisation des politiques de

développement socio- économique définies par le président de la république. Il

a ainsi invité dans ce sens tous les fils du terroir et tous les saloum- saloum

sans exclusive au grand retour vers la terre natale et nourricière. Pour le

décollage vers l’émergence locale et nationale.

Mohamed El Amine THIOUNE

et Mamadou Cissé

Show More

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close