ACTUALITESKaolack Actu

Meurtre de Binta Camara : L’AFROFES condamne les violences faites aux femmes et aux filles au Sénégal

C’est avec une grande tristesse et désolation que l’Association pour la Promotion de la Femme sénégalaise(APROFES) a appris le meurtre de Binta Camara une jeune fille âgée de 23 ans violentée et tuée par un
proche de la famile, une énième victime des violences faites aux filles et aux femmes dans notre pays.
Le meurtre de cette jeune fille arrachée à l’affection de ses proches a encore attiré l’attention des organisations de défense des droits humains en particulier, l’Aprofes qui a suivi de très prés les différentes manifestations organisées pour dénoncer ce crime crapuleux et les autres exactions à l’endroit des femmes et filles du Sénégal.
Ainsi l’APROFES condamne avec la ferme volonté ces actes ignobles qui prennent des proportions inquiétantes, touchant les couches les plus vulnérables notamment les femmes, les jeunes filles et les enfants. Des enlèvements, des tortures, des viols voire même des meurtres sont notées malgré les innombrables efforts consentis ça et
là, au niveau de l’Etat, des organisations non gouvernementale, et autres partenaires privilégiés
L’Aprofes qui œuvre depuis plus de 30 dans la défense des droits humains, en particulier celle des femmes et des filles renouvelle son engagement dans la lutte pour la protection des droits de la femme
Elle invite dès lors l’Etat du Sénégal à mettre en branle et compléter l’arsenal juridique en place pour la promotion et la mise en œuvre effective des droits des femmes et des filles telles que recommandées par les textes Internationaux notamment la Convention sur l’Elimination de toutes les Formes de Discrimination à l’Egard des Femmes (CEDEF),la Convention des Droits de l’Enfant (CDE), le traité sur les Trafics Humains et le Protocole Facultatif à la CEDEF qui entérine la constitution de partie civile pour les organisations de femmes et/ou actives sur la promotion de leurs droits que le Sénégal a également ratifié et signé. – Exige des organisations de la Société civile à mettre en place au niveau local des dispositifs de veille, d’alerte et d’actions sur les violences faites aux femmes
– Appelle à la mobilisation permanente des organisations de femmes autour des questions liées à la protection, la défense et la mise en œuvre effective des droits femmes et des filles. – Condamne fermement tout en demandant une sanction exemplaire et fortement dissuasive des coupables

Show More

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close